demoiselle baisée par 2 vieux, ÉNORME éjac bouche !

La fille se rapproche d’un pêcheur qui pourrait la baiser. Elle descend sa culotte. Le vieux lui lèche le cul. Un 2ème pêcheur arrive. La fille est contente, il a une grosse queue. Elle commence à sucer puis demande à se faire baiser. Les mecs l’entraînent près d’une meule de foin et la ramonent à bloc. Elle pisse et se fait enculer. ÉNORME éjac bouche pour finir (du jamais vu !)

Salope passée à  la brûle

Ce couple d’esclaves va passer le pire moment de sa vie. Pour commencer, le dominateur ordonne à la fille d’enculer son mâle bien à fond. La salope est contente pour l’instant, mais tout à l’heure, elle subira le même sort, en pire, avec dilatations vulvaires, anales, brûlures et sodomie. Pour l’instant, elle explose le cul du mec avec d’énormes objets qui ont beaucoup de mal à entrer. Elle force, lubrifie, parvient à entrer un énorme gode noir gros comme le poing. D’ailleurs la voilà qui passe un gant. La suite est un fist jusqu’à ras du poignet. Cette chienne est décidément une experte. Voyez comme ses gestes sont déterminés, on dirait qu’elle a fait ça toute sa vie. Après d’autres sévices, c’est au tour de notre bonne femme de souffrir. Des coups de martinet sur le cul d’abord, histoire de la remettre à sa place. Ensuite, le maître lui enfonce une bougie dans la bouche et l’allume. Pas douloureux pour l’instant, mais d’ici 30 secondes, le matériel est prêt. Le maître retourne la fille en levrette menton au sol, lui ligote les mains, puis lui verse les gouttes de cire dans l’anus. Doigtage, fist, coups de cravache, la salope subit toutes les humiliations. Attachée à une croix de saint André, elle se fait même exploser la chatte à grands coups de bite. Pas fini. La fille doit maintenant sucer le gland qui lui a fait tant de bien. Contrainte par les cheveux, sa bouche s’enfonce à contrecoeur. Quelques baffes et ça va mieux, la voilà qui y met plus d’enthousiasme. Travail vulvaire, pinces sur les seins, cire brûlante sur le corps et la chatte, on finit par une bonne sodo en levrette jusqu’à l’éjac dans le fion. Arrosage facial à la pisse avec madame qui ouvre grand la bouche et fait office de pissotière. Petite pipe de finition. Et une femelle heureuse, une !

Bonne buveuse de pisse

Cette bonne bouffeuse de gland va nous montrer ce qu’elle sait faire. A savoir, pisser, sucer, et se faire bourrer les trous. La première partie du film est une séquence uro : la miss pisse par terre et s’enduit le corps avec l’urine encore chaude. Elle s’étale le liquide partout, sur les nichons, le ventre, la gueule. Lors de la seconde partie, la fille pompe un mec qui se trouve à côté d’elle, un mec qu’elle ne connaît pas et à qui elle baisse le froc, pleine d’envie à se retrouver la bouche pleine, le gland frottant sur sa bouche et ses lèvres. Elle suce de façon délicate, en posant ses doigts en douceur, branlant en même temps que sa tête remue. Puis on passe à plus sérieux. Cette fois, le mec la baise. Il lui nique la chatte et fait gueuler cette truie dont les cris sont des invitations à bourrer plus fort. En gros plan, on voit le chibre coulisser dans la cramouille sans poil qui bave à tire-larigot. Changement de style : le mec la tire dans plusieurs positions. Il finit par l’utiliser comme un sac à foutre, en lui remontant les jambes pour pilonner sans se fatiguer. La troisième partie traite de l’éjac. Le mec se retire, lâche la purée sur la gueule de la fille, puis lui pisse dessus à gros jet.

Arrose-moi de pisse

Cette belle rousse à gros nichons commence par pisser par terre. On voit bien sa chatte épilée ainsi que le jet d’urine qui heurte fortement le lino, créant une grande mare. C’est là qu’elle frotte ses mains pour ensuite se savonner le corps. Bientôt, elle pue la pisse en entier. Du bout des seins jusqu’au bout du nez. Un jeu uro qui l’excite à bloc, à preuve sa vulve qui pousse et fait une grosse bosse bien baveuse. Après quoi, elle taille une pipe à son copain qui est assis sur le lit. Une pipe gourmande pendant laquelle elle joue à faire aller et venir sa bouche, tout en gardant la main sur les couilles et à la base du chibre. Elle le suce, le lèche, l’avale presque en entier, pivote sa tête pour lustrer le gland sur toute sa surface. Y a pas à dire, c’est vraiment une experte. D’ailleurs le mec n’a jamais autant bandé. A un moment, un gros plan nous montre la fille immobile, la bouche pleine. On croit qu’elle ne suce pas : erreur. Elle suce à l’intérieur avec la langue, des bosses sur les joues manifestent les caresses. Puis on change de position. La salope se fait pénétrer. On voit bien l’engin coulisser dans l’orifice vaginal. La bave coule à flot. La fille est en train de jouir. A présent le mec lui renverse les jambes et remet ça. Il pilonne à fond, s’enfonce à ras. Pour finir, il se retire et se branle devant la salope impatiente de recevoir la giclée. Pshiiit, c’est l’éjac ! Tout sur la gueule. Contente de son nouveau maquillage au foutre, elle pompe le gland poisseux puis se met en place pour la suite. Agenouillée face au gland, elle se fait cette fois arroser à la pisse sur la face et les nibards.

Elle se douche au sperme et à la pisse

Cette salope avait une technique toute spéciale pour exciter son mec, et obtenir de lui qu’il la baise comme une chienne. La pisse. Elle pissait dans une bassine et s’enduisait ensuite tout le corps du liquide chaud. L’odeur était excitante. Et à chaque fois le mec ne tardait pas à lui sauter dessus. D’abord il la reniflait, comme un chien renifle le trou de balle de sa femelle. Puis, la queue vite devenue raide, il la lui enfonçait dans la bouche jusqu’à ras des couilles. Mais la fille avait une préférence en plus d’adorer pomper et se faire bourrer en levrette, c’était de se faire pisser dessus après une éjac faciale.